Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les CFF investissent plus de 46 millions pour le nettoyage

Les wagons des CFF sont nettoyés de fond en comble une fois par semaine en moyenne (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Les CFF vont consacrer plus de 46 millions de francs à leurs installations de lavage extérieur des trains. La plupart des dispositifs renouvelés sont entièrement automatiques. Ils sont moins gourmands en produits chimiques et recyclent l’eau de lavage.

La dernière halle de lavage est entrée en service mardi à Brigue, précisent les CFF dans un communiqué.

Ceux-ci ont investi 10 millions de francs pour la propreté des trains du trafic grandes lignes CFF et de RegionAlps. Dans la nouvelle halle de lavage de Brigue, d'une longueur de 90 mètres, il est possible de nettoyer des compositions à un ou deux niveaux d’une longueur maximale de 300 mètres.

Entièrement automatique, cette installation permettra le lavage d’environ 3600 trains par année. Grâce à une nouvelle technique de lavage, les trains seront plus propres, affirment les CFF. Un tiers de l’eau utilisée pourra en outre être réemployée. Chaque année, cela représente 12,5 millions de litres d’eau, soit la contenance de cinq piscines olympiques.

Modernisation à Genève et Zurich

Les installations de lavage de Zurich Herdern et de Genève vont elles faire l’objet d’une modernisation. Celle-ci les rendra plus efficaces énergétiquement d’ici à 2023, moyennant un nouvel investissement de 11 millions de francs.

Chaque jour, toutes les 15 minutes, un train arrive à l’une des dix installations de lavage de Bâle, Zurich, Lucerne, Genève, Oberwinterthur, Rorschach, Bellinzone, Brigue ou Bienne. Chaque année, l’extérieur de quelque 277'000 caisses de voitures est nettoyé dans ces installations d’une longueur de 90 à 130 mètres.

Un train fait l’objet d’un lavage une fois par semaine en moyenne. Au cours des huit dernières années, les CFF ont investi 35 millions de francs dans leurs installations de nettoyage dans toute la Suisse.

Lutte contre le vandalisme

En plus d’investir dans le nettoyage extérieur, les CFF renforcent les mesures de lutte contre le vandalisme. Les dommages aux véhicules dus à ce phénomène sont chiffrés chaque année à 5 millions de francs, et la tendance est à la hausse.

Chaque dommage et chaque graffiti engendre des coûts supportés par la population, soulignent les CFF. Ils peuvent entraîner le retrait du véhicule concerné du trafic pendant 24 heures.

Pour la clientèle, cela signifie moins de places assises à disposition. Pour continuer de prévenir de tels dommages et préserver le niveau de propreté, les CFF renforcent encore la surveillance des compositions garées sur les voies.

Les CFF portent par ailleurs systématiquement plainte en cas de dommage dû au vandalisme. Ils rappellent aussi qu’il est interdit de pénétrer les abords des voies et que les personnes qui le font se mettent en danger de mort.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.