Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Des bandes de chimpanzés font la guerre et tuent sans pitié des membres de groupes voisins pour étendre leur territoire, selon une recherche menée durant 10 ans en Ouganda. Les conclusions de cette étude confirment pour la première fois un comportement longtemps soupçonné chez ces singes.
"De précédentes observations laissaient penser que ces comportements étaient réels, mais jusqu'à ce que nous fassions cette recherche, nous ne disposions pas des éléments pour documenter cette hypothèse", explique John Mitani, professeur d'anthropologie à l'Université du Michigan.
Durant leurs observations, les biologistes ont observé 18 attaques meurtrières et découvert des traces de trois autres agressions perpétrées par des membres d'une grande communauté formée de 150 chimpanzés à Ngogo, dans le parc national de Kibale en Ouganda.
Résultats de ces campagnes, les chimpanzés de Ngogo avaient étendu leur territoire de 22% durant l'été 2009. Ils se sont promenés et socialisés sur leur territoire conquis, s'y nourrissant de leurs fruits favoris, expliquent les auteurs de cette communication.
Bien que les chimpanzés soient, avec les bonobos, les plus proches cousins de l'homme, les chercheurs ont fait part de leurs incertitudes sur le fait que les comportements de ces animaux puissent apporter un éclairage sur les guerres humaines.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS