Navigation

Les chrétiens fêtent Pâques même si c'est à distance

Charles Morerod, l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg a débuté dimanche la messe de Pâques en direct de la chapelle de l'Evêché à Fribourg et diffusée sur internet pour cause de coronavirus. KEYSTONE/LAURENT GILLIERON sda-ats
Ce contenu a été publié le 12 avril 2020 - 12:58
(Keystone-ATS)

"Pâques est une fête de joie et d'espérance et nous avons besoin d'espérance actuellement". C'est ainsi que l'évêque de Lausanne, Genève et Fribourg a débuté dimanche sa messe en direct de la chapelle de l'Evêché et diffusée sur internet pour cause de coronavirus

C'est peut-être la première fois de l'histoire de l'Eglise que les chrétiens ne peuvent pas se rassembler, a continué Mgr Charles Morerod depuis Fribourg. "Eh bien, nous sommes ensemble même si c'est à distance".

En parallèle, le culte protestant de Pâques, mené par des officiants valaisans et diffusé par la RTS depuis l'Eglise St-François de Lausanne, était retransmis en eurovision en Belgique, en France, en Suisse alémanique, en Suisse italienne et en Italie.

La pasteure Hélène Küng de l’Église réformée évangélique du Valais (EREV) et ses collègues Pierre Boismorand et Agnès Thuégaz ont commencé la célébration avec le récit de Marie de Magdala qui se rend au tombeau. Ils ont aussi appelé à la solidarité avec les réfugiés, bloqués dans les centres en raison du coronavirus et loin de leur famille.

Rouvrir les églises

De son côté, le président de l'Eglise évangélique réformée de Suisse Gottfried Locher a demandé au Conseil fédéral de rapidement rouvrir les églises: "elles sont des lieux où puiser des forces et nous en avons justement bien besoin aujourd'hui", dit-il dans une interview à la NZZ am Sonntag.

M. Locher a en outre appelé les chrétiens à la solidarité et à l'action: "nous ne pourrons pas chasser le cornavirus avec des prières". Il a fini sur une note optimiste: "la mort n'aura pas le dernier mot; le coronavirus non plus".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article