Toute l'actu en bref

(sda-ats)

Les Neuchâtelois choisissent dimanche leurs autorités cantonales. Les cinq conseillers d'Etat sortants, trois socialistes et deux libéraux-radicaux, briguent un nouveau mandat. La droite vise la double majorité, au gouvernement et au Grand Conseil.

Seize candidats sont en lice pour les cinq sièges du Conseil d'Etat. Parmi eux, les ministres sortants qui ont annoncé l'an dernier leur volonté de poursuivre ensemble leur travail: les socialistes Laurent Kurth, Jean-Nat Karakash et Monika Maire-Hefti ainsi que les PLR Alain Ribaux et Laurent Favre.

L'actuel quintette paraît être en mesure d'être reconduit dans ses fonctions malgré l'échec du dossier hospitalier et les tensions avec la fonction publique, en particulier les enseignants. Les ministres ont réussi à donner l'image d'un gouvernement collégial et uni, tirant à la même corde.

Vers un statu quo

Selon un sondage en ligne réalisé du 14 au 20 mars par l'institut Sotomo pour le compte de la RTS, l'élection au Conseil d'Etat ne devrait pas réserver de surprises. Les ministres termineraient en tête du premier tour. Mais aucun d'entre eux n'atteindrait la majorité absolue.

Première force politique, le PLR tentera toutefois de reprendre la majorité au gouvernement, perdue en 2013. Il a choisi un triple ticket: aux ministres Laurent Favre et Alain Ribaux s'ajoute la conseillère communale de Cornaux Isabelle Weber.

A droite de l'échiquier politique, l'UDC entend reconquérir le siège gagné par Yvan Perrin en 2013 et perdu une année plus tard après sa démission. Pour atteindre son objectif, le parti ne mise plus sur une candidature unique mais un ticket à trois avec Jean-Charles Legrix.

Mais pour le Parti socialiste, le danger pourrait aussi venir des Verts avec la candidature du Chaux-de-Fonnier Fabien Fivaz. Le député au Grand Conseil pourrait réaliser un bon score dans les Montagnes et surfer sur les bons résultats des Verts lors des dernières élections communales.

Résultats fin d'après-midi

Le résultat de l'élection au gouvernement devrait être connu vers 17h00. Pour être élus au premier tour, les candidats doivent obtenir la majorité absolue des suffrages. Le probable second tour est fixé au 23 avril. Seuls les candidats ayant obtenu au moins 5% des suffrages pourront y prendre part.

S'agissant du Grand Conseil, les noms des 115 élus sont attendus entre 19h00 et 20h00, selon une estimation de la chancellerie. La gauche espère conquérir la majorité au Parlement. Mais elle part affaiblie en raison de l'absence d'un apparentement entre les socialistes et le POP.

Le Grand Conseil de l'actuelle législature est composé de 35 PLR, 20 UDC, 1 PDC, 5 Vert'libéraux, 33 PS, 12 Verts et 9 POP-Solidarités.

ATS

 Toute l'actu en bref