Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après ceux d'Unia le 10 mars, les délégués de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) et ceux de l'autre syndicat Syna ont accepté mercredi la nouvelle convention nationale (CN) du secteur principal de la construction. Plus rien ne s'oppose à l'entrée en vigueur du texte.

La "CN 12" entrera en force dimanche. Ce jour-là prendra fin le vide conventionnel qui prévaut depuis trois mois, suite à l'échec des négociations entre partenaires sociaux de l'automne dernier. L'accord concerne quelque 100'000 travailleurs de la branche. Il déploiera ses effets jusqu'à fin 2015, ont rappelé la SSE et Syna.

L'augmentation salariale pour 2012 a fait l'objet d'une vive critique. Elle assure un relèvement des salaires minimaux de 1%. De plus, les travailleurs du secteur obtiennent une hausse de 1%, répartie à raison de 0,5% sur une base générale et de 0,5% sur une base individuelle.

Des éléments encore à négocier

Ce qui hérisse les syndicats est la faible ampleur au regard de la bonne conjoncture du moment. La volonté d'éviter de recourir à des mesures de lutte pour parvenir à conclure une CN l'a emporté sur l'éventualité de prolonger l'affrontement. Syna et Unia se disent attachés au partenariat social.

Le nouveau texte comprend également plusieurs améliorations: maintien du salaire en cas de maladie ainsi que protection contre les licenciements pour les personnes les plus âgées et pour les ouvriers actifs syndicalement.

Divers éléments demeurent à négocier pendant la durée de la CN. Il s'agit notamment de trouver une solution pour la responsabilité solidaire pour lutter efficacement contre la sous-enchère salariale et de compenser le salaire à 100% en cas d'intempéries, selon Syna.

ATS