Navigation

Les Etats-Unis confirment enquêter sur le marché des changes

Ce contenu a été publié le 29 octobre 2013 - 21:57
(Keystone-ATS)

Le département de la Justice des Etats-Unis enquête sur une éventuelle manipulation des taux de change, a annoncé mardi le directeur par intérim de la division criminelle du département. En Suisse, l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a ouvert début octobre une enquête.

C'est la première fois que le ministère américain admet publiquement l'existence d'une telle enquête. "Les divisions criminelle et antitrust du département de la Justice mènent activement une enquête au sujet d'une éventuelle manipulation", a déclaré Mythili Raman dans un communiqué adressé à l'agence de presse Reuters.

Le dollar a accru ses gains en réaction à cette annonce, revenant à des plus hauts d'une semaine face à l'euro et au yen.

La confirmation du département de la Justice intervient le même jour qu'un accord à l'amiable par lequel la banque néerlandaise Rabobank a accepté de payer un milliard de dollars (839 millions de francs) pour mettre fin à des poursuites dans l'affaire de manipulation du taux Libor.

Plusieurs autres banques européennes sont visées dans le scandale du Libor et ont constitué des provisions pour faire face à d'éventuelles amendes.

Marché des devises

En écho aux enquêtes sur la manipulation des taux interbancaires, les autorités soupçonnent également des actes répréhensibles sur le marché des devises où sont échangés chaque jour l'équivalent de 5300 milliards de dollars.

La Suisse, le Royaume-Uni et Hong Kong ont annoncé d'ores et déjà avoir ouvert des enquêtes.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.