Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commerce extérieur suisse s'est plutôt bien porté en septembre, augmentant de 2,5% à 16,6 milliards de francs. Observée sur l'ensemble du troisième trimestre, la situation est en revanche moins positive. Les exportations accusent un recul pour la première fois depuis 2009.

Elles ont une fois de plus été dopées par le goût des acheteurs étrangers pour les montres suisses, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes. L'horlogerie affiche une hausse de plus de 20%. L'industrie des denrées alimentaires, boissons et tabac a également progressé. Toutes les autres branches d'importance ont fléchi, fortement pour certaines.

Cherté du franc

Les prix des produits exportés ont par ailleurs fondu de 6,3%, la cherté du franc contraignant la plupart des exportateurs suisses à d'importantes concessions de prix.

Les importations ont pour leur part atteint 14,8 milliards de francs, en très légère hausse de 0,7%. Les prix ont ici aussi baissé, mais seulement de 0,7%.

Dans le rouge

Pour ce qui est de l'ensemble du trimestre, le tableau est nettement plus sombre: les exportations ont décliné de 1% sur un an entre juillet et septembre. Il faut remonter au quatrième trimestre 2009, année fortement marquée par la crise économique, pour retrouver des valeurs négatives.

Avant de tomber dans le rouge, les exportations avaient déjà montré une certaine perte de vigueur. Au premier trimestre, elles affichaient encore une croissance de 5,7% sur un an. Au second, l'augmentation n'était plus que de 2,5%.

Croissance en Asie

Au final, sur les neufs premiers mois de l'année, les exportations ont crû de 2,4% à 147 milliards de francs. Les importations ont gagné 1% à 130,4 milliards. L'excédent de la balance commerciale atteint 16,6 milliards.

La croissance a été poussée par l'Asie. Les exportations vers la Chine ont augmenté de 29%, celles vers Hong Kong, l'Inde et Taïwan d'entre 15% et 20%. Les envois vers l'Océanie ont également été dynamiques. A l'inverse, les exportations vers le Japon, le Brésil, le Canada, l'Espagne et le Royaume-Uni ont reculé.

ATS