Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Suisse, les différences salariales entre femmes et hommes n'ont que légèrement diminué entre 2008 et 2010, mais l'écart dû à la discrimination a reculé. En 2010, les femmes gagnaient dans le secteur privé en moyenne 23,6% de moins que leurs collègues masculins, contre 25% deux ans plus tôt.

Dans l'administration fédérale, l'écart moyen de salaires entre les genres s'est réduit sur la même période de 16,5% à 14,7%, selon la dernière enquête suisse sur le niveau et la structure des salaires publiée vendredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les femmes se retrouvent en grande majorité aux postes à bas salaires. Dans l'ensemble de l'économie, près de 2 postes de travail sur 3 avec une rémunération inférieure à 3500 francs bruts par mois sont occupés par du personnel féminin en 2010.

En haut de la pyramide, 78% des postes de travail dotés d'une rémunération supérieure à 8000 francs bruts mensuels sont détenus par des hommes. Les femmes n'occupent quant à elles que 13,4% des fonctions avec un salaire supérieur à 16'000 francs.

Part discriminatoire en recul

Dans l'économie privée, le différentiel salarial entre les sexes est généralement d'autant plus important que le niveau d'exigence du poste ou de la fonction est élevé. Il varie aussi fortement selon les branches, observe l'enquête.

Ainsi, dans le secteur de la finance et des assurances, les femmes ont gagné en moyenne 39% de moins que leurs collègues masculins en 2010. La différence atteint 32% dans le textile, 21% dans le commerce de détail, 13,5% dans l'industrie chimique et 8% dans l'hôtellerie-restauration.

Cependant, la différence en moyenne arithmétique résulte en partie des effets de "structure" dont il convient de tenir compte, tels que l'âge, le niveau de formation et de fonction ou encore les années de service, rappelle l'OFS.

La portion de l'écart que n'expliquent pas ces facteurs objectifs représente donc la part discriminatoire. Pour l'ensemble du secteur privé, l'OFS estime que la part liée à la discrimination à l'égard des femmes a reculé en deux ans de 745 à 677 francs mensuels en 2010.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS