Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de milliers de personnes ont assisté, samedi soir, au grand feu d'artifice tiré depuis la rade de Genève. Le spectacle pyrotechnique a ravi le public durant une cinquantaine de minutes.

Son lancement a cependant dû être retardé d'une demi-heure, car les pompiers ont notamment été sollicités en début de soirée pour un incendie à Palexpo. Ils n'étaient donc pas en nombre suffisant dans les casernes pour assurer la sécurité de l'événement à 22h00.

Plus de 4 tonnes de poudre ont été utilisées pour émerveiller les spectateurs qui s'étaient massés sur les quais et aux alentours. Cette quantité de poudre représente près de 2500 chandelles, 800 "monocoups" et près de 4000 bombes, a déclaré l'artificier en chef Pierre-Alain Beretta.

Des bombes de 300 millimètres, qui montaient jusqu'à 300 mètres, ont été tirées durant le spectacle. Ce dernier avait comme fil rouge la magie.

Venus de loin

Ce grand feu d'artifice nécessite une sérieuse préparation, avec la mobilisation durant plusieurs jours d'une trentaine de personnes.

Le spectacle pyromélodique est l'un des points forts des Fêtes de Genève, qui s'achèvent dimanche. Il figure parmi les plus grands feux d'artifice au monde et attire des gens venus souvent de loin pour y assister. Les CFF mettent à chaque fois en marche des trains spéciaux qui assurent le retour des spectateurs en fin de soirée.

ATS