Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cuchaules devront porter une pastille AOP, comme celles du boulanger Didier Ecoffey à Romont (FR).

Martine Salomon ATS

(sda-ats)

La cuchaule est définitivement enregistrée comme appellation d'origine protégée (AOP). La brioche safranée est la quatrième spécialité fribourgeoise à franchir ce cap après le gruyère, le vacherin et la poire à botzi.

Et c'est seulement la deuxième fois qu'un produit de boulangerie obtient l'AOP en Suisse. Le premier exemple était le pain de seigle valaisan.

Le sigle AOP garantit aux consommateurs des ingrédients locaux, l'authenticité de la recette et la méthode artisanale. Pour pouvoir s'appeler cuchaules, les brioches devront donc porter une pastille d'identification. Un délai de transition de deux ans est prévu.

Opposition rejetée

Le dossier a été déposé au printemps 2016 à l'Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Celui-ci a rejeté en mars dernier la seule opposition, qui venait du grand distributeur Coop. Le Tribunal administratif fédéral n'a reçu aucun recours après l'ultime délai.

Jacques Chavaz, président de l'Interprofession de la cuchaule, a donc reçu jeudi le document d'enregistrement officiel des mains de Paolo Degiorgi, responsable du dossier à l'OFAG. L'événement s'est déroulé devant la presse dans une boulangerie de Romont (FR).

Au début des années 2000, de précédentes démarches en vue d'une AOP n'avaient pas abouti. Il fallait que les trois familles de métiers puissent s'accorder (boulangers, meuniers et producteurs céréaliers), a souligné Daniel Blanc, président de Terroir Fribourg.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS