Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En matière d'infrastructures ferroviaires, le besoin de rattrapage est pratiquement inchangé: les CFF le chiffrent comme l'an dernier à 1,7 milliard de francs. Les gares en particulier seront les principaux chantiers de ces prochaines années.

Celles-ci craquent en effet de toutes leurs coutures en raison de la hausse du nombre de passagers. A moyen terme, il faudra étendre les installations publiques, quais et accès de douze gares suisses, dont Morges et Rolle (VD), écrivent les CFF dans leur rapport sur l'état du réseau 2011.

L'extension de la gare de Lenzburg (AG) est ainsi déjà lancée. Les travaux devraient s'achever en 2017. Le financement reste ouvert pour onze autres gares où la situation est jugée insatisfaisante, dont les deux gares vaudoises, Bâle, Olten (SO) et plusieurs gares zurichoises comme Stadelhofen. Leur fonctionnalité est fortement réduite et le potentiel de danger élevé, selon le rapport.

Besoin de rattrapage stable

Jusqu'ici, on s'est trop fortement concentré sur le réseau ferroviaire, a précisé Wassim Badran, directeur Installations et technologie, lors d'un entretien avec la presse. D'ici la mi-2013, un programme de mise en oeuvre doit maintenant être établi pour augmenter la capacité de ces gares. Les CFF tablent sur des coûts à long terme situés entre 2 et 3,5 milliards de francs.

Outre les gares, les voies ferrées et certains aiguillages âgés font partie des facteurs constitutifs des 1,78 milliard de francs de besoin de rattrapage dans l'infrastructure évoqués par les CFF. Des investissements qui auraient déjà dû être effectués, selon l'ex-régie.

Par rapport à 2010, ce besoin de rattrapage n'a que modestement augmenté. Il a passé de 1,74 à 1,78 milliard (+2,3%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS