Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis le début du 21e siècle, les glaciers fondent plus vite que jamais. Le constat est le même partout sur Terre, et le phénomène devrait se poursuivre même si le changement climatique venait à faire une pause, selon des experts.

C'est la conclusion à laquelle est arrivé le Service de surveillance mondial des glaciers (WGMS), dont le siège se trouve à l'Université de Zurich. Le service récolte depuis plus de 120 ans des données sur l'évolution des glaciers, indique lundi l'université.

La dernière évaluation compare les observations faites entre 2001 et 2010 avec toutes les données disponibles jusque-là. Celles-ci proviennent de relevés faits sur le terrain, d'observations par avion et satellite ainsi que de reconstitutions basées sur des sources imagées ou écrites remontant jusqu'à 1600. Le rapport a été publié dans la revue Journal of Glaciology.

"A l'heure actuelle, la couche de glace des glaciers observés perd chaque année entre 50 centimètres et 1 mètre", indique Michael Zemp, directeur du WGMS, cité dans le communiqué. C'est deux à trois fois plus que la moyenne correspondante au 20e siècle.

Phénomène sans précédent

"Cette fonte n'a été mesurée que sur quelques centaines de glaciers", précise M. Zemp. "Mais d'après les images satellite dont nous disposons, le phénomène, sans précédent, concerne des dizaines de milliers de glaciers à travers le monde entier", affirme le chercheur.

Le recul des langues glaciaires sur le long terme est un phénomène global, soulignent les auteurs du rapport. Les quelques expansions de glaciers survenues entre-temps étaient limitées dans le temps et géographiquement. Elles n'ont pas égalé, et de loin, les niveaux records de la dernière glaciation entre les 16e et 19e siècles.

Modification de la dynamique

De plus, l'intense fonte des deux dernières décennies a entraîné une modification de la dynamique des calottes glaciaires. "A l'avenir, les glaciers continueront de fondre même si les températures restent stables", avertit encore Michael Zemp.

La base de données du WGMS rassemble plus de 5000 mesures de volumes et changements de masse des calottes glaciaires depuis 1850, ainsi que plus de 42'000 observations et reconstitutions d'évolutions de glaciers, remontant jusqu'au 16e siècle. Le service est cofinancé par l'Office fédéral de météorologie et de climatologie.

ATS