Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rafales de vent compliquent les efforts des quelque 8000 pompiers combattants 21 foyers qui ont déjà dévoré près de 78'000 hectares et 3500 bâtiments (maisons et commerces) en Californie.

KEYSTONE/AP/JEFF CHIU

(sda-ats)

Les flammes continuaient jeudi soir de dévorer habitations et terres fertiles du nord de la Californie malgré les efforts de milliers de pompiers luttant contre de gigantesques incendies. Le bilan s'est alourdi à 31 morts et près de 500 disparus.

"Nous sommes loin d'en avoir fini avec cette catastrophe", a déclaré le responsable de la lutte contre les incendies pour la Californie, Ken Pimlott. Les rafales de vent compliquent les efforts des quelque 8000 pompiers combattants 21 foyers qui ont déjà dévoré près de 78'000 hectares et 3500 bâtiments (maisons et commerces).

Dans le comté de Sonoma, le plus affecté avec 17 morts jeudi soir, environ 400 personnes étaient encore signalées comme disparues, selon le shérif Robert Giordano. On ignore à ce stade si elles ont été victimes des flammes ou n'ont pas pris contact avec les autorités après avoir fui leur habitation.

Les victimes sont surtout des septuagénaires et des octogénaires, a expliqué le shérif, précisant que la plus jeune avait 57 ans, avant d'évoquer le difficile travail d'identification lors d'incendies. "Nous avons pu obtenir des identifications grâce à des appareils médicaux. Une prothèse de la hanche, par exemple, porte un numéro de série", a-t-il déclaré.

Lignes électriques arrachées

Les quelque 5000 habitants de la petite ville touristique de Calistoga, célèbre pour ses bains et ses vignobles, ont dû partir. Santa Rosa, la plus grande ville de la région viticole, à une heure de voiture de San Francisco, a été particulièrement touchée. Des quartiers entiers ont brûlé. "C'est comme traverser une zone de guerre", a raconté J.J. Murphy, un jeune homme de 22 ans au nombre des quelque 25'000 personnes évacuées.

Les causes de ces incendies n'ont pas encore été établies. Les vents violents qui contribuent à la propagation des flammes pourraient toutefois avoir provoqué les départs de feu en arrachant des lignes électriques à haute tension.

Plus de 70 hélicoptères, 30 avions bombardiers d'eau et des centaines de véhicules au sol assistaient les pompiers. Et environ 550 détenus, déjà formés pour être pompiers, ont été envoyés en renfort dans la région. Les autorités de l'Etat américain le plus peuplé ont obtenu des renforts d'Etats proches (Nevada, Washington, Oregon, Arizona) et d'autres devaient suivre.

A 90% achevé

Il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences économiques des incendies, selon la Napa Valley Vintners, coopérative qui regroupe 550 exploitations vinicoles. Mais quatre d'entre elles ont été totalement ou en grande partie détruites et neuf ont subi des dégâts. Les vendanges étaient achevées à 90% quand les sinistres se sont déclarés.

Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a déclaré l'état d'urgence dans plusieurs comtés du nord de l'Etat et aussi dans celui d'Orange, dans le Sud, qui a été également touché. Le président américain Donald Trump a déclaré mardi l'état de catastrophe naturelle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS