Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Munis d'un tournesol géant, une délégation syndicale de jardiniers ont soumis à JardinSuisse une proposition d'accord pour des salaires équitables à Aarau.

Unia

(sda-ats)

Jardiniers et horticulteurs exigent un salaire minimum de 4000 francs. Une délégation de la profession a déposé samedi à Aarau au siège de l'Association suisse des entreprises horticoles JardinSuisse une proposition, "Pas de salaire inférieur à 4000 francs".

La délégation a revendiqué que "les abus de l'industrie horticole (soient) combattus", a indiqué samedi le syndicat Unia dans un communiqué. Les salaires mensuels dans le secteur du jardinage sont jusqu'à 1000 francs inférieurs à ceux de l'industrie de la construction, dénonce Unia, pour qui cela est "incompréhensible".

En plus d'un salaire minimum équitable, le syndicat revendique au moins cinq semaines de vacances et une retraite anticipée. Il exige de pouvoir entamer des négociations au niveau national avec le patronat JardinSuisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS