Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une cinquantaine d'enfants âgés de 8 à 15 ans et venant de toute la Suisse se sont réunis à Zoug pour discuter de leurs droits. Cette conférence de trois jours qui s'est achevée samedi portait notamment sur la liberté que les jeunes revendiquent dans le choix de leurs amis.

Les parents ont certes le droit de conseiller leur progéniture en matière d'amitié mais ils ne devraient en aucun cas décider pour leurs enfants, écrit samedi l'association Lobby Enfants Suisse à l'issue de cette rencontre. Les jeunes ressortent enrichis d'une relation avec un copain venant d'un autre pays, d'un autre milieu social ou pratiquant une autre religion.

Amitiés au-delà des différences

Les jeunes participants ont plaidé pour que les parents soutiennent ce type de relations même si elles leur paraissent inhabituelles. L'acceptation d'une telle amitié est particulièrement importante à leurs yeux.

Mais tous les enfants, même en Suisse, n'ont pas la chance d'avoir des amis. Pour lutter contre cette réalité, les jeunes ont rédigé un petit fascicule dans lequel ils demandent aux parents et au personnel enseignant d'agir pour éviter qu'un enfant grandisse sans copain.

La conférence nationale des enfants qui s'est tenue à Zoug est la 15e du genre. Ses résultats sont transmis au monde politique et aux médias comme moyen de sensibiliser le public aux droits de l'enfant. La prochaine rencontre se tiendra du 6 au 9 novembre 2013 à Schaan (FL) sur le thème du droit à la famille.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS