Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les laborantins et nettoyeurs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) font un geste de bonne volonté. Les grévistes renoncent à étendre leur mouvement de contestation au centre de transfusion sanguine.

Les grévistes ont décidé de stopper l'escalade conflictuelle. Plutôt que de surenchérir dans l'agressivité, ils entendent calmer le jeu, a communiqué jeudi le Syndicat des services publics (SSP).

La mesure de lutte supplémentaire prévue dès jeudi et relative à l'achat de poches de sang par les HUG n'aura pas donc lieu. Par ce geste de bonne volonté, les nettoyeurs et les laborantins des HUG entendent décrisper la situation.

C'est une main tendue au Conseil d'Etat afin qu'il ouvre rapidement des négociations, souligne le syndicat. Mercredi, le gouvernement avait refusé de recevoir les nettoyeurs et les laborantins des HUG, "leur fermant littéralement la porte au nez", rappelle le SSP.

En début de semaine, les grévistes avaient annoncé que jeudi seuls les produits sanguins achetés par les HUG seraient entièrement traités et analysés. Mercredi les HUG ont porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

ATS