Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La plupart des requêtes ont concerné des appels publicitaires non sollicités (image symbolique).

KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

(sda-ats)

Les consommateurs et les entreprises suisses ont déposé moins de plaintes pour pratiques commerciales déloyales auprès du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) en 2016. Il s'agit du premier recul depuis 2012.

La plus grande partie des requêtes concerne toujours les appels publicitaires non sollicités vers des numéros avec astérisque. Ces derniers se taillent la part du lion avec près de 24'000 réclamations pour un total de 25'875, selon les chiffres publiés dans La Vie économique, le magazine du SECO édité par le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Les caisses maladie étaient souvent en cause.

Les autres requêtes concernaient principalement des pratiques commerciales douteuses, comme des appels publicitaires vers des numéros sans astérisque et des publicités trompeuses.

Consommateurs plus actifs

Les particuliers ont beaucoup plus souvent fait appel au SECO que les entreprises. Seules 866 plaintes émanaient de sociétés.

Même si le nombre de requête s'est replié de 11% par rapport à 2015, le gendarme de la concurrence le juge encore élevé. Mais il est trop tôt pour parler d'un revirement de tendance.

Une action pénale a été intentée dans 27 cas et pour 76 autres, le gendarme de la concurrence a rédigé une lettre de mise en garde. Quinze plaintes visaient des pratiques commerciales trompeuses et six des appels publicitaires vers des numéros signalés par un astérisque. Les autres portaient sur des fax publicitaires, de la corruption privée et différentes arnaques.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS