Navigation

Les populations nomades ont commencé à voter en Algérie

Ce contenu a été publié le 14 avril 2014 - 16:06
(Keystone-ATS)

Les populations nomades en Algérie ont commencé lundi à voter pour l'élection présidentielle qui a lieu jeudi, ont annoncé les autorités algériennes. Pour ce faire, ils bénéficient d'une partie des 167 bureaux de vote itinérants. Environ 90'000 électrices et électeurs sont concernés.

L'opération de vote, avancée de 72 heures avant le scrutin pour certains bureaux itinérants prévus pour les régions enclavées, a débuté dans des conditions normales, selon l'agence algérienne APS.

Quelque 11'765 centres et 49'971 bureaux de vote dont ces 167 bureaux itinérants sont prévus pour le scrutin de jeudi, notamment dans les zones sahariennes, selon le ministère algérien de l'Intérieur et des Collectivités locales.

La campagne électorale s'est achevée dimanche en Algérie. Près de 23 millions d'Algériens sont appelés aux urnes pour élire leur président parmi six candidats dont le président sortant Abdelaziz Bouteflika qui brigue un 4e mandat malgré ses ennuis de santé. Il apparaît toutefois comme le principal favori du scrutin.

Scrutin dénoncé

Le récent mouvement d'opposition algérien Barakat a annoncé lundi qu'il ne reconnaîtrait pas le président issu du vote de jeudi. Il a dénoncé un simple "processus d'intronisation" du sortant Abdelaziz Bouteflika.

"Nous ne reconnaîtrons pas le président qui sortira des urnes le 17 avril", ont déclaré en conférence de presse les animateurs du mouvement, qui militent contre un quatrième mandat de M. Bouteflika après 15 ans au pouvoir et malgré des ennuis de santé provoqués par un AVC l'année dernière.

Animé par des trentenaires, Barakat (Ca suffit!) est apparu dès l'annonce le 22 février par le Premier ministre Abdelmalek Sellal d'une nouvelle candidature de M. Bouteflika.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.