Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rome - Les rues de Naples étaient encore envahies de 1700 tonnes d'ordures dimanche, en dépit des promesses du chef de gouvernement Silvio Berlusconi de régler le problème. La nuit dernière, les pompiers ont dû intervenir à 25 reprises pour éteindre des poubelles en flamme.
M. Berlusconi avait promis jeudi que Naples serait débarrassée de ses ordures "d'ici trois jours"; il avait aussi annoncé vendredi soir être parvenu à un accord avec les maires des communes concernées pour résoudre la crise des déchets qui touche Naples et des localités de sa banlieue.
Depuis plus de deux semaines, la localité de Terzigno, près de Naples, a été le théâtre de heurts violents entre policiers et riverains qui réclament la fermeture de la décharge à ciel ouvert et rejettent l'idée de l'ouverture d'une seconde. M. Berlusconi a indiqué vendredi que la seconde décharge de Terzigno ne serait pas ouverte.
Malgré cet accord, les déchets de Naples n'ont pu être évacués en raison de problèmes sur les deux sites de la région de Naples destinés à accueillir les ordures initialement destinées à Terzigno: Chiaiano et Giugliano.
Les bennes à ordures, trop chargées, n'ont pas pu parcourir la route d'accès à la décharge de Chiaiano, tandis que des manifestations de résidents ont empêché le déchargement des déchets à Giugliano.
Durant des années, la mafia napolitaine a infiltré le juteux marché de la gestion des déchets dans la région de Naples.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS