Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Cette saison n'est décidément qu'une suite sans fin de déconvenues pour les Suisses. Lors du géant d'Alta Badia (It), survolé par Ted Ligety, aucun coureur helvétique n'est entré dans les points.
Il s'agit d'une triste première pour le géant suisse dans l'histoire de la Coupe du monde. Jusqu'ici, le moins bon résultat des Suisses en géant avait été enregistré début 2004 à Flachau (Aut) et Kranjska Gora (Sln), avec des 25es rangs comme meilleurs classements.
Cette déroute dominicale a fait suite à celle de samedi à Val Gardena, où les hommes entraînés par Osi Inglin avaient égalé le pire résultat de leur histoire en descente (Vitus Lüönd meilleur représentant avec une 24e place). Bref, deux fiascos en un seul week-end et toujours la même question, hélas sans réponse, comment redonner vie à cette équipe de Suisse moribonde ?
A Alta Badia, seul le jeune Grison Manuel Pleisch (22 ans) s'est qualifié pour la deuxième manche (27e temps), avant de chuter lors du second tracé. Didier Défago, Thomas Tumler, Gino Caviezel et Christian Spescha ont, eux, connu l'élimination dès la manche initiale.
Quant à Carlo Janka, ou plutôt au fantôme de Carlo Janka, il a livré une nouvelle prestation pathétique. Timoré comme un novice, le Grison n'a pas commis de grosses erreurs, mais il a toutefois réussi à perdre... 7''81 sur Ted Ligety en première manche. Incompréhensible et indigne pour un coureur qui a été champion du monde et olympique en géant.
Tout comme les Suisses, Ted Ligety laisse les observateurs sans voix cette saison. Mais pour des raisons inverses. L'Américain a réussi une nouvelle démonstration à Alta Badia, s'imposant avec 2''04 d'avance sur l'Autrichien Marcel Hirscher. Plus félin que jamais et prenant des angles dont lui seul à le secret, le triple vainqueur du globe du géant avait déjà tué tout suspense sur le tracé matinal (2''40 d'avance).
De tels écarts sont devenus la routine pour Ligety. Hormis un couac très relatif de Val d'Isère (3e place), le coureur de Park City a survolé sa discipline cet hiver: 2''75 d'avance sur son dauphin à Sölden (Aut), 1''76 à Beaver Creek (EU) et donc, dernière claque en date, 2''04 à Alta Badia.
Reste à savoir ce qu'il en sera lors du prochain géant, le 12 janvier à Adelboden, où l'Américain devra corriger une anomalie. Il ne s'est en effet jamais imposé dans la station bernoise, qui partage avec Alta Badia le statut de Mecque de la discipline
L'autre exploit du jour a été réussi par Thomas Fanara. Malgré un pouce cassé à l'issue de la première manche, le Français a réussi à monter sur la troisième marche du podium, à 3''27 toutefois de Ligety.
Avant d'aller fêter Noël, la Coupe du monde masculine fera encore escale mardi à Madonna di Campiglio (It) pour un slalom nocturne, sur une piste qui n'a plus accueilli le Cirque blanc depuis 7 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS