Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vaud devient le premier canton suisse à se doter d'une loi sur l'assistance au suicide. Les citoyens ont très nettement accepté dimanche le contre-projet du Conseil d'Etat, le préférant à l'initiative d'Exit qu'ils ont rejetée. La participation atteint 43,5%.

Selon les résultats définitifs, le contre-projet est accepté par 61,6% des voix (105'211 oui contre 59'160). L'initiative est repoussée par 59,11% des votants (100'966 non contre 66'390 oui). Le texte adopté dimanche fixe un cadre légal au suicide assisté dans les EMS et les hôpitaux. L'initiative d'Exit aurait obligé les EMS subventionnés à admettre les suicides assistés dans leurs murs.

Statu quo pour les régies publiques à Genève

Le mode de gouvernance des régies publiques genevoises ne changera pas. Les électeurs ont refusé dimanche par 55,9% un projet qui réduisait la taille des conseils d'administration de ces institutions en diminuant le nombre de représentants des partis politiques en leur sein.

frein aux économies. Le peuple a refusé massivement dimanche une initiative dans ce sens du Parti ouvrier et populaire (POP). Il a accepté de justesse le contre-projet.Les Genevois ont été sensibles aux arguments des opposants à la réforme, soit la gauche - sauf les Verts -, le MCG et les syndicats. Pour eux, le nouveau système aurait réduit le contrôle démocratique sur les institutions de droit public.

Petite enfance

Les Genevois se prononçaient aussi sur les place d'accueil pour les enfants en âge préscolaire, alors que la pénurie est chronique dans le canton. Ils ont accepté par 57,7% une initiative de la gauche prévoyant un droit constitutionnel à une place d'accueil par enfant.

Et ils ont aussi dit oui à 53,5% à un contre-projet moins rigide préparé par la droite du Grand Conseil qui évoque une offre adaptée aux besoins. Au final, le peuple interrogé subsidiairement a donné sa préférence à ce contre-projet par 52,1%. Le taux de participation a atteint 48,1%.

Rejet à Neuchâtel

Les Neuchâtelois ont eux rejeté dimanche par 22'718 voix contre 17'026 la loi sur l'approvisionnement en électricité qui prévoyait une taxe de 0,5 centime par kilowattheure pour alimenter un fonds d'économies d'énergie.

Ils ont aussi refusé à 70,48% une initiative pour un frein aux économies du Parti ouvrier et populaire (POP). Ils ont accepté de justesse le contre-projet par 50,74% des voix.

ATS