Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La part de marché des voitures neuves fonctionnant au diesel a diminué l'an passé en Suisse, sur fond de scandale des moteurs truqués de VW (archives).

KEYSTONE/APA/APA/ROLAND SCHLAGER

(sda-ats)

Les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 1% l'an dernier en Suisse, à 314'028 unités. La part de marché des véhicules diesel, un carburant décrié depuis l'éclatement du scandale Volkswagen, a reculé de 3,2 points pour revenir à 36%.

Le cap des 300'000 voitures neuves vendues a été dépassé en 2017 pour la septième année consécutive, a relevé mercredi auto-suisse, l'association faîtière des importateurs automobiles de Suisse. En décembre uniquement, 31'072 véhicules ont trouvé preneurs, contre 35'000, un nombre record pour un mois, lors du même mois de 2016.

4x4 en verve

Malgré tout, décembre 2017 ressort comme le deuxième mois le plus fort de l'exercice écoulé, après juin. La statistique mensuelle confirme le succès grandissant enregistré par les véhicules à quatre roues motrices, dont la part a atteint 53,2%, soit un niveau record, souligne auto-suisse.

Ainsi, pour la première fois de leur histoire, les 4x4 vendues sur l’ensemble d’un mois étaient plus nombreux que les voitures sans transmission intégrale. Sur l'ensemble de l'année 2017, la part de marché de ces véhicules s'est située à 47,5%, ce qui représente le huitième record consécutif.

Le cap de 50% pourrait être franchi dès cette année, estime auto-suisse dans son analyse. Il y a deux ans seulement, la part des 4x4 était encore de 40,4%, et en 2016 elle se montait à 44,2%.

Diesel en recul

L'autre fait marquant de l'année écoulée provient de la perte relative d'attrait des motorisations au diesel, réputées pour leur avantage en matière de consommation moindre. Malgré le "diesel bashing continu", selon les termes d'auto-suisse, la catégorie conserve une part de marché "respectable" de 36% (-3,2 points).

Les moteurs à essence ont récupéré l'essentiel de la baisse du diesel, en gagnant 2,3 points à 58,4% de part de marché. Les propulsions alternatives ont continué de s'affirmer en grappillant 0,9% pour concentrer 5,6% du gâteau, les voitures électriques bondissant de près de moitié (+44,9%), les hybrides de 16,9%.

Si l’on considère le marché des voitures de tourisme neuves comme un indicateur pour la consommation intérieure, la décennie actuelle présente une période économique très fructueuse, note auto-suisse. Depuis 2011, la "barre magique" des 300'000 véhicules neufs a été franchie chaque année. L'exercice devrait évoluer dans la stabilité.

VW perd des plumes

Par marques, le constructeur allemand Volkswagen reste solidement installé à la première place, tout en accusant une chute marquée de ses ventes de 14,6% sur un an à 35'975 unités. Le scandale des moteurs diesel truqués, qui a éclaté il y a un peu plus de deux ans, n'est pas demeuré sans lendemain.

Les deux autres marches du podium sont occupées par des marques allemandes aussi: Mercedes a ainsi écoulé 26'081 véhicules (+9,4%) et BMW 24'865 (+0,6%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS