Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les vignerons souffrent du franc fort. La Fédération suisse des vignerons (FSV), réunie jeudi en assemblée à Douanne (BE), tire la sonnette d'alarme. Elle propose d'intensifier la promotion du vin suisse afin d'écouler la récolte de l'année dernière.

Malgré un millésime 2011 "généreux et extraordinaire de qualité", le marché des vins suisses a été considérablement touché par le franc fort l'an passé, se désole Laurent Favre, président de la faîtière et conseiller national neuchâtelois (PLR), cité dans le communiqué de la FSV publié vendredi.

Si la concurrence internationale fait souffrir les entreprises du terroir, la baisse globale de la consommation de vin, d'environ 6 millions de litres, leur porte un coup de plus, indique le communiqué. Et ce d'autant que 8,8% de raisin ont été récoltés en plus en 2011 par rapport à 2010.

La FSV souhaite, à travers une motion au parlement, augmenter le co-financement à hauteur de 50% (contre 25% actuellement) pour les mesures de promotion prises dans les régions. L'organe faîtier veut également obtenir la force obligatoire pour les années 2012-2014 pour la campagne de promotion des vins suisses.

ATS