Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Et si c'était vraiment l'année des Young Boys ? Victorieux 2-0 du FC Bâle dans un Stade de Suisse comble, les Bernois ont annoncé d'entrée de jeu la couleur.

Ils ont enlevé ce choc au sommet de la première journée sur deux véritables bijoux avec l'ouverture du score de Yoric Ravet à la 58e minute au terme d'une action où il a ridiculisé Luca Zuffi (58e) et une merveille de coup franc de Miralem Sulejmani pour le 2-0 (80e). Ce succès des Bernois ne souffre aucune discussion.

Trop timoré dans le jeu, le FC Bâle de Raphaël Wicky ne méritait, en effet, pas un meilleur salaire. Le seul Rhénan à surnager fut Michael Lang. Il n'est pas étonnant d'ailleurs que le latéral puisse avoir des envies d'ailleurs. Il a, semble-t-il, fait le tour de la question à Bâle.

La déception la plus vive est venue de Ricky van Wolfswinkel. L'attaquant néerlandais n'a jamais vraiment "pesé" dans cette rencontre qui a apporté aux Bernois une belle confirmation: celle du talent de David von Ballmoos qui doit assumer dans la cage la lourde succession d'Yvon Mvogo. Pour son baptême du feu, l'ex-joueur de Winterthour a réussi un sans faute.

Trop de largesses défensives

A la Pontaise, Lausanne a été tenu en échec par Saint-Gall (3-3). Les Vaudois ont ouvert le score par Campo à la 7e minute qui a eu le bon goût de réussit une geste splendide pour la première réussite de ce championnat de Super League 2017/2018. Mais comme l'an passé, les Vaudois ont été trahis par leurs largesses défensives. Menés 3-1 après des buts de Buess (28e), d'Aratore (33e) et d'Aleksic, les protégés de Fabio Celestini ont eu le mérite de revenir grâce à deux de ses nouvelles recrues, Joel Geissmann (57e) et Gonzalo Zarate (62e).

Le déroulement de cette rencontre soulève une inquiétude légitime quant à la faculté des Lausannois de témoigner de la rigueur nécessaire sur le plan défensif. Si Fabio Celestini ne remédie pas très vite à ses manquements, la saison risque d'être très longue... Surtout pour une équipe qui reste désormais sur une série de 14 rencontres à domicile en championnat sans une seule victoire.

ATS