Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Finaliste malheureux l'an passé, l'Atletico Madrid sera au rendez-vous des quarts de finale de la Ligue des champions. Les Espagnols se sont qualifiés aux tirs au but au détriment de Bayer Leverkusen.

Les Allemands avaient gagné 1-0 chez eux, mais les Madrilènes ont comblé ce handicap dès la 27e grâce à un but de Mario Suarez. Rien n'a ensuite été marqué, et l'Atletico a remporté la séance de tirs au but (3-2).

Dans la toujours chaude ambiance de Vicente Calderon, le spectacle n'a pas été fameux, mais il y a eu de l'incertitude: un but, dix cartons jaunes, et une décision à la loterie des tirs au but. Dans cet exercice particulier, où le mental est au moins aussi important que la technique, les Espagnols ont été un peu moins fébriles, avec deux échecs contre trois aux Allemands, dont deux frappes non cadrées (Toprak, Kiessling).

Isolé en pointe dans l'équipe allemande, Josip Drmic n'a pas eu la tâche facile contre la charnière centrale des Colchoneros, même si celle-ci était privée de Godin suspendu. L'attaquant suisse a été malheureux sur le but des Espagnols, son dégagement dans l'axe étant à l'origine de la frappe victorieuse (et déviée par Toprak) de Mario Suarez. Drmic a été ensuite remplacé par Kiessling (69e) après avoir beaucoup couru dans le vide.

Comme à son habitude, l'Atletico s'est montré très menaçant sur les balles arrêtées, mais moins convaincant dans le jeu. Les Allemands ont connu quelques bonnes phases, mais ils ont peiné à vraiment créer le danger. Oblak, qui a dû remplacer Moya (blessé à la 23e), n'a ainsi guère été sollicité pour sa deuxième apparition seulement à ce niveau.

A la reprise, les hommes de Diego Simeone augmentaient le rythme et pressaient les visiteurs dans leur camp. Mais la partie restait d'un niveau moyen, avec beaucoup trop d'engagement et de fautes. La défense allemande résistait tant bien que mal face aux assauts souvent confus des Madrilènes.

Le match partait donc en prolongations. Kiessling se retrouvait en position favorable, mais il écrasait son tir (95e). A la 106e, Leno s'interposait sur une frappe de Raul Garcia, puis encore sur une tête de Torres (116e).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS