Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Juventus a fait plus que résister. Vainqueurs 2-1 chez eux à l'aller, elle s'est également imposée chez Borussia Borussia, avec la manière (3-0), en 8e de finale retour de la Ligue des champions.

Dortmund est la terre des grands numéros 10 de la Juve, laquelle s'y était déjà imposée lors de ses trois précédentes visites avec, souvent, un petit bijou du porteur de ce prestigieux maillot (Roberto Baggio et Alessandro Del Piero). L'appel lancé à Carlos Tevez, le "dieci" actuel du club turinois, a été reçu cinq sur cinq par l'Argentin, auteur peut-être de deux tirs seulement mais qui ont débouché sur un doublé (3e/79e)...

Il n'a donc pas fallu longtemps avant que "Carlitos" ne fasse parler la poudre, d'une puissante et précise frappe prise de vingt mètres (et sans élan!) qui a terminé dans la lucarne de Weidenfeller. La Juve tenait son os et n'allait pas le lâcher, malgré la sortie sur blessure de Paul Pogba à la 27e. Solide défensivement, le très actif Stephan Lichtsteiner s'est aussi illustré en attaque, notamment sur un missile armé à la 15e qui a obligé Weidenfeller à se détendre de manière spectaculaire.

Les hommes de Massimiliano Allegri ont parfaitement profité des carences du Dortmund actuel pour non seulement exceller dans l'art du contre (voir ou revoir le 2-0 de Morata à la 70e), mais aussi pour prouver qu'ils avaient les moyens de contrôler le cuir et de dicter le rythme. Un profil, porté par des individualités talentueuses, qui fait des Bianconeri - lesquels étaient en outre privés du blessé Andrea Pirlo - des outsiders à ne pas sous-estimer.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS