Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Bayern Munich sera condamné à l'exploit pour aller en finale de la Ligue des champions. Son revers chez lui contre le Real Madrid (1-2) le laisse en sursis, mais pas sans espoir.

Une fois n'est pas coutume, Ronaldo n'a pas joué un rôle majeur dans la victoire des merengue. Il est resté muet pour la première fois après avoir marqué lors de ses onze derniers matches de C1. Les buts des Espagnols, par ailleurs solides sur le plan défensif, ont en effet été inscrits par Marcelo (44e) et Asensio (57e), qui ont répondu à l'ouverture du score de Kimmich (28e) dans une rencontre qui n'a pas atteint des sommets d'intensité dramatique.

Le Real Madrid reste ainsi bien lancé pour gagner la Ligue des champions pour la troisième fois consécutive. Il lui restera à composter son billet pour la finale de Kiev (26 mai) lors du retour à Madrid le mardi 1er mai.

Robben rapidement blessé

Le Bayern, déjà privé d'Alaba et Vidal notamment, a subi un autre coup dur rapidement, avec la sortie de blessure de Robben dès la 8e. Jupp Heynckes, qui misait sur la vitesse du fragile Néerlandais sur le flanc droit, devait revoir ses plans. Son remplaçant, Thiago Alcantara, se plaçait au centre du terrain et c'est Müller qui glissait à droite.

Après une entame de feu, avec un pressing très haut, les Bavarois perdaient un peu de leur superbe au fil des minutes. Ils semblaient empruntés face au bloc adverse, ratant plusieurs passes a priori simples et ne sortant presque plus de leur camp.

C'est au moment où le Real avait mis le pied sur le ballon que le Bayern trouvait l'ouverture: Rodriguez lançait Kimmich dans l'espace sur le côté droit, et ce dernier surprenait Navas au premier poteau, le gardien ayant anticipé un centre (28e).

But tombé de nulle part

Peu après cette réussite inattendue, les Allemands devaient procéder à un deuxième changement après la blessure de Boateng (34e), remplacé par Süle. Le regard inquiet de Joachim Löw, sélectionneur de la Mannschaft, en disait long alors que la Coupe du monde se profile.

Le Real, qui semblait au bord du k.-o. après des occasions pour Hummels (41e) et Müller (42e), revenait en vie grâce à une volée croisée du gauche de Marcelo (44e) après un centre de la tête de l'autre latéral, Carvajal. Un but tombé de nulle part! Le salaire était royal pour les tenants du titre à ce moment de la rencontre, surtout qu'ils étaient encore en difficulté sur deux actions dans les arrêts de jeu.

Erreur fatale

La partie ronronnait à la reprise... jusqu'à une erreur fatale de Rafinha à mi-terrain. Le Brésilien perdait le ballon à mi-terrain, ce dont Asensio profitait sans pitié après un relais avec Vazquez (57e). Navas se faisait pardonner sa faute sur le but du Bayern en sauvant deux fois devant un Ribéry très actif (59e/63e).

Il était écrit que le Bayern n'égaliserait pas. Müller et Lewandowski, à deux mètres du but, trouvaient le moyen de se gêner (67e). Benzema manquait ensuite une balle de 3-1 (76e) en échouant face à Ulreich. Et Lewandowski, pas en réussite, ratait le cadre à la 88e. Tout un symbole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS