Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La richissime Premier League a échappé à une grosse humiliation. Chelsea et Arsenal sont parvenus à se hisser en 8es de finale de la Ligue des champions au terme de la 6e journée.

Ainsi, il y aura quand même trois clubs anglais au tirage au sort lundi 14 décembre à Nyon. Seul Manchester United a donc manqué le train, un échec impardonnable pour l'un des clubs les plus riches de la planète. Chelsea a assuré sa qualification dans le groupe G en battant un décevant Porto 2-0, alors qu'Arsenal en a fait de même en allant s'imposer 3-0 au Pirée contre Olympiakos (groupe F) grâce à un hat-trick de Giroud, son premier avec les Gunners. Ceux-ci n'ont pas raté les 8es de finale depuis 2001... mais ils attendent toujours d'inscrire leur nom au palmarès.

Sous pression en championnat où il stagne en eaux troubles, Chelsea - et surtout son manager José Mourinho - ne pouvait pas se permettre un échec européen prématuré. Les Blues n'ont pas été malheureux en ouvrant le score à la 12e sur un autogoal de Marcano, qui voyait un ballon repoussé par Casillas lui rebondir dessus et filer au-delà de la ligne de but. Il s'agissait en l'occurrence du cinquième autogoal dont bénéficiaient les Londoniens cette saison.

Meilleur buteur des Blues, Willian signait le 2-0 à la 52e, après une action Costa - Hazard. C'était le septième but de l'exercice pour le Brésilien à la coiffure afro. Les visiteurs, qui devaient gagner pour se qualifier, n'ont jamais semblé croire en leurs chances tant ils ont produit une performance terne contre un adversaire bien éloigné de son meilleur niveau, mais qui finit néanmoins en tête de son groupe.

La mission d'Arsenal en Grèce était d'une clarté absolue. Les hommes d'Arsène Wenger devaient gagner avec deux buts d'écart au moins, ou avec un but d'avance tout en marquant au minimum trois fois. Ils ont fait le nécessaire en toute sérénité grâce au sens du but de Giroud (29e/49e/67e pen) et aux lacunes de la défense grecque.

En début de rencontre, les Gunners ne se montraient guère entreprenants, mais ils allaient progressivement prendre le dessus. Flamini trouvait la transversale à la 25e, avant que Giroud n'ouvre la marque de la tête (29e), un peu aidé par la main peu ferme du gardien Roberto. Olympiakos, avec un Kasami pas très inspiré dans le jeu long, peinait à se montrer dangereux.

Arsenal doublait son avantage dès la reprise. Campbell avait tout le temps de servir Giroud sur un plateau, sous le regard impuissant de cinq adversaires figés. Olympiakos tentait alors timidement de se rebeller, mais voyait ses espoirs réduits à néant après un penalty transformé imparablement par Giroud encore. Arsenal, qui ne comptait que trois points après quatre matches, a donc réussi un superbe retournement de situation. Mais les Londoniens, 2es du groupe derrière le Bayern Munich, risquent de tomber sur un os en 8e de finale...

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS