Toute l'actu en bref

Lionel Messi a écopé de quatre matches internationaux de suspension. L'Argentin a insulté un arbitre assistant le 24 mars contre le Chili lors des qualifications de la Coupe du monde 2018.

La Fédération argentine a fait appel de la suspension de son capitaine Lionel Messi. Le joueur vedette du FC Barcelone a été puni pour avoir insulté un arbitre assistant. L'incident remonte à la semaine dernière, quand l'Argentine a battu le Chili (1-0) grâce à un penalty de Messi.

Sur le moment, l'arbitre brésilien n'a pas compris les propos en espagnol de Messi, énervé après une décision de l'arbitre qui a signalé une faute de l'attaquant, le long de la touche. Le capitaine argentin n'a pas été averti sur le moment et l'arbitre n'a pas fait état de l'écart de langage dans son rapport.

"La Fédération va faire appel comme il se doit", a réagi le secrétaire aux sélections nationales Jorge Miadosqui, depuis Santa Cruz (Bolivie), où les 23 joueurs argentins ont fait escale. "Leo est abattu. On se sent impuissants, surpris. Je suis en colère, Messi est triste, comme nous, il aurait pu jouer, il a voyagé pour jouer, il aurait dû jouer", a-t-il ajouté.

Miadosqui était particulièrement remonté contre la décision de la FIFA basée sur l'exploitation d'images TV, a posteriori et jugée disproportionnée. Enervé à la fin de match, Messi a dit en espagnol à l'arbitre de touche brésilien "la concha de tu madre", qui peut se traduire en français par "la chatte de ta mère".

La sanction a été communiquée à la Fédération argentine alors que Messi et ses coéquipiers se rendaient en Bolivie, où l'Argentine doit affronter mardi soir à La Paz l'équipe nationale bolivienne.

Si la sanction est confirmée par la FIFA, Messi manquera les oppositions contre la Bolivie, l'Uruguay, le Venezuela, le Pérou, et ne pourra disputer que la 18e et dernière journée des qualifications de la zone Amsud, lors d'un déplacement de l'Argentine en Equateur.

L'Argentine, première nation au classement FIFA, produit un jeu peu convaincant au regard de son effectif et dépend généralement des éclairs de génie de Messi. "Nous allons faire appel", a confirmé le président intérimaire de l'AFA Armando Perez. "Il a commis une erreur. Il est sanctionné, car ils ont lu sur ses lèvres. Mais je ne connais pas un joueur qu'il n'a jamais prononcé une insulte", a-t-il pondéré.

Troisième des éliminatoires de la zone Amérique du Sud, derrière le Brésil et l'Uruguay, l'Argentine est actuellement en position de participer au Mondial-2018 : les quatre premiers sont en effet qualifiés directement, le cinquième doit disputer un barrage contre le vainqueur de la zone Océanie.

ATS

 Toute l'actu en bref