Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Basketball - Fribourg s'est adjugé le choc de la 5e journée de LNA en allant s'imposer au Pommier contre les Lions de Genève (81-75).
Olympic a infligé à son adversaire sa première défaite de la saison et demeure donc la seule équipe encore invaincue. Battus par les Fribourgeois deux semaines plus tôt pour leur dernière sortie, les Lugano Tigers se sont parfaitement repris samedi. Les doubles tenants du titre ont dominé Monthey 59-79 au Reposieux. Bien emmenés par un excellent Mohammed Abukar (25 points), ils forçaient la décision dans un ultime quart-temps remporté 26-14.
Lugano se retrouve donc au 2e rang du classement à égalité avec Genève et Vacallo, qui n'a pas non plus tremblé samedi. Le SAV a logiquement écrasé Nyon 96-70 à Chiasso. Rokas Uzas (30 points) et Matt Schneidermann (24) ont fait particulièrement mal aux Vaudois. L'ailier fort lituanien en était d'ailleurs déjà à 27 points à la pause...
Le choc au sommet avait bien mal démarré pour Fribourg Olympic. Auteurs d'un début de match canon, les Lions de Genève se retrouvaient avec 11 points d'avance (15-4) après 8 minutes de jeu. Un écart qui s'accentuait même dans les premiers instants du deuxième quart (26-14). "Nous contrôlions la partie. Mais nous leur avons redonné confiance en ratant plein de petits gestes simples. C'est vraiment dommage", regrettait le meneur genevois Jérémy Jaunin.
Emmené par un Stefan Petkovic étincelant qui avait su maintenir ses coéquipiers à flot durant tout le premier quart, Fribourg Olympic profitait de la baisse de régime genevoise et revenir à deux points à la pause (39-37). Audacieux et entreprenant, le meneur suisse a été le précurseur du nouveau visage proposé par Olympic en deuxième mi-temps. Avec une prise de risque maximale et une meilleure présence physique qui s'est dessinée au fil de la rencontre, la formation de Damien Leyrolles a même fait la course en tête dans un dernier quart-temps digne des meilleurs thrillers.

ATS