Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le fabricant vaudois de périphériques informatiques Logitech supprimera au total 450 postes de travail sur le plan international, dans le cadre de sa restructuration annoncée ce printemps. Cela représente quelque 13% des effectifs hors production directe.

Logitech emploie globalement plus de 7000 personnes dans le monde, dont 279 en Suisse. Il a précisé vendredi avoir finalement biffé 36 postes sur sol helvétique, alors que fin mai, avant la procédure de consultation, il prévoyait d'en éliminer 45.

La réorganisation impliquera une charge avant impôts de 35 millions de dollars (33,4 millions de francs), principalement liée à la réduction des effectifs. Environ 32 millions seront comptabilisés déjà en avril-juin 2012, premier trimestre de l'exercice en cours.

Restructuration "nécessaire"

Pour mémoire, la simplification des structures doit permettre d'économiser 80 millions de dollars par an. Elle profitera à l'entreprise à partir du second semestre 2012/2013 et produira pleinement ses effets lors de l'exercice 2013/2014.

"Bien que nous soyons attristés par le départ de nombreux collègues, cette restructuration est nécessaire pour notre succès futur", a souligné Bracken Darrell, l'homme qui est appelé à prendre les rênes de la direction en janvier 2013.

Plongeon du bénéfice

Il s'agit de repositionner Logitech de manière compétitive en vue d'améliorer sa croissance et sa rentabilité. La stratégie consistera notamment à proposer des produits moins nombreux, mais plus percutants.

Logitech a affiché une rentabilité en net repli à l'issue de l'exercice 2011/2012 clos fin mars. Son bénéfice net a plongé de 44% à 71 millions de dollars. Son chiffre d'affaires a reculé de 2% à 2,32 milliards.

ATS