Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses n'ont pas été à la fête samedi à Londre lors la deuxième journée du grand meeting britannique au Stade olympique de Londres.

Selina Büchel, Mujinga Kambundji et les relayeurs du 4 x 100 m ont clairement évolué en deçà de leurs possibilités.

Pour la première fois de la saison, Selina Büchel est apparue lasse, passive. La St-Galloise disputait sa neuvième course sur 800 m de la saison en plein air. Et pour la première fois, elle n'a pas accroché le podium. Loin s'en faut: elle s'est classée 8e en 2'01''70, son moins bon temps de l'été. Elle est restée en queue de peloton, pendant que la championne du monde, la Kényane Eunice Sum, filait vers la victoire en 1'58''44, devant la Néerlandaise Sifan Hassan (1'59''46).

Selina Büchel a expliqué qu'elle n'avait "pas eu envie de s'arracher" et qu'elle se réjouissait d'avoir maintenant un mois devant elle pour se régénérer et s'affûter chez elle dans le Toggenburg en vue des Mondiaux de Pékin (22-30 août), dans le calme et sans plus de compétition.

Mujinga Kambundji a réalisé le 5e temps de la 1re série du 100 m, en 11''32. Pour se qualifier pour la finale deux heures plus tard, elle aurait dû courir dans les eaux de son record de Suisse (11''17).

Le relais suisse 4 x 100 m a sombré en 40''41, à près de deux secondes du record national. Suganthan Somasundaram, Rolf Malcolm Fongué, Bastien Mouthon et Silvan Wicki n'ont pu éviter la 6e et dernière place d'une course remportée par la Grande-Bretagne (38''32), devant la France (38''34), pourtant privée de Christophe Lemaitre, blessé.

Double championne d'Europe du 100 et 200 m, Dafne Schippers a brûlé la politesse aux Américaines et aux Africaines sur 100 m. La blonde Néerlandaise mêle à merveille puissance et élégance et s'est imposée en 10''92, record national. Pourra-t-elle titiller les Jamaïcaines pour le titre mondial à Pékin?

Le 800 m hommes fut particulièrement excitant. Le champion olympique et recordman du monde David Rudisha a été battu pour la sixième fois consécutive par le Botswanais Nijel Amos, son dauphin des JO de Londres. Amos a passé l'épaule dans les 20 derniers mètres en 1'44''57, un dixième devant le Kényan.

Sur deux jours, le meeting a attiré quelque 100'000 spectateurs. Ils se sont réjouis samedi de la victoire et du record de Shara Proctor à la longueur (6m98). Tout comme Zharnel Hughes, vainqueur la veille du 200 m, Proctor vient de l'île d'Anguilla et porte désormais les couleurs britanniques.

Programmée initialement le veille, la perche masculine avait été repoussée au samedi en raison des fortes pluies, sur demande express de Renaud Lavillenie. Le Français a visiblement bien fait: il l'a emporté samedi avec 6m03, à 2 cm de sa meilleure performance mondiale 2015.

Il a franchi toutes ses barres au 1er essai, échouant ensuite trois fois à 6m10 malgré deux bonnes premières tentatives avec le bassin au-dessus de la barre. Mais gare à la menace du Canadien Shawn Barber (21 ans), auteur d'un record national avec 5m93!

ATS