Navigation

Looser a vu dégringoler son bénéfice en 2013

Ce contenu a été publié le 19 mars 2014 - 15:41
(Keystone-ATS)

Le conglomérat industriel thurgovien Looser a vu son bénéfice net dégringoler en 2013 en raison de correctifs de valeur. Il est ressorti à 3,4 millions de francs, contre 22,7 millions l'année précédente, a-t-il annoncé mercredi. Looser avait averti de cette évolution au début février.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a chuté à 16,7 millions de francs, contre 39,9 millions en 2012, pour un chiffre d'affaires augmenté de 3,6% à 490,1 millions. Ce dernier avait déjà été publié en janvier. Corrigé des effets de change et des acquisitions, il a en revanche légèrement reculé de 0,5% en comparaison annuelle.

S'agissant du bénéfice net, il aurait toutefois atteint 18,9 millions sans tenir compte des effets des dépréciations, précise l'entreprise, dont le siège est à Arbon (TG). Celle-ci est active notamment dans les revêtements, les services industriels, les portes et la thermorégulation. Elle employait au total près de 2300 personnes à la fin 2013.

Thermorégulation et portes à la peine

Le résultat en baisse s'explique principalement par les mauvaises performances dans le secteur de la thermorégulation et dans celui des portes. En raison notamment d'un recul de la demande en Europe, ces deux unités ont réalisé des ventes inférieures aux attentes. Des amortissements et correctifs de valeur ont aussi pesé négativement.

Pour la thermorégulation, les revenus ont reculé de 12%, passant de 38,9 millions de francs à 35,1 millions. La demande a baissé pour pratiquement tous les types de produits, de la part notamment de l'industrie allemande des machines et d'autres pays d'exportation.

Dans le domaine des portes, le chiffre d'affaires a accusé un repli de 2,1% après plusieurs années de croissance. Cette évolution est essentiellement due aux mauvaises conditions météorologiques du premier semestre 2013. Ce n'est que grâce à l'acquisition de l'entreprise polonaise Invado que le résultat global de ce secteur affiche tout de même une progression de 7,4%, à 201,2 millions, contre 187,3 millions en 2012.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article