Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'évêque de Coire, Vitus Huonder, s'en est à nouveau pris à l'homosexualité vendredi lors d'un débat sur le mariage et la famille à l'occasion d'un forum des catholiques allemands, à Fulda. Il a cité un verset de la bible, qui condamne les homosexuels à mort.

Lors d'une conférence de presque 50 minutes, qui peut être vue sur le portail vidéo kathube.com, Mgr Huonder, connu pour ses positions particulièrement conservatrices, a distribué les coups aux théories du genre, au divorce, à l'éducation sexuelle et au mariage homosexuel, rapportent lundi plusieurs médias suisses.

Il a notamment repris deux passages du livre du Lévitique, dont celui qui affirme: "Quand un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux".

Ces déclarations ont fait immédiatement réagir Pink Cross. L'association des homosexuels de suisses se dit choquée et en colère sur son site Internet.

"Un représentant de l'Eglise ne vit pas dans une zone de non-droit. Celui qui argumente ainsi et dit indirectement que les homosexuels doivent être tués, n'est pas un homme d'Eglise, mais un agitateur et délinquant", écrit le directeur de l'organisation, Bastian Baumann, qui exige des excuses publiques.

La CES ne commente pas

La Conférence des évêques suisses (CES) a expliqué à l'ats qu'elle ne commente pas les déclarations individuelles des évêques. Aux yeux de la CES, concernant l'homosexualité, l'enseignement du catéchisme est déterminant. Selon ce dernier, les actes homosexuels ne doivent en aucun cas être approuvés.

Les personnes homosexuelles n'ont pas choisi sciemment leur orientation. Pour la plupart, il s'agit d'une épreuve, selon le catéchisme. La personne homosexuelle "doit être accueillie avec respect, compassion et délicatesse", précisant qu'il faut "éviter à leur égard toute marque de discrimination injuste".

L'évêque de Coire controversé a pour sa part regretté lundi que son exposé ait été mal compris et interprété comme méprisant à l'égard des homosexuels. "Ce n'était pas mon intention", écrit Vitus Huonder dans une prise de position, avant de faire référence au catéchisme de l'Eglise catholique concernant la thématique.

ATS