Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La formule E pourrait bien venir en Suisse. La ville de Lugano est pressentie pour accueillir une manche de ce championnat, dont la deuxième édition débutera le 17 octobre en Chine.

Selon le magazine spécialisé anglais Autosport, le calendrier de la formule E pourrait recevoir une 11e date, en plus des 10 déjà fixées. Le journal indique qu'une société nommée ePrix Lugano a été fondée avec l'intention d'amener les voitures électriques au bord du lac de la ville tessinoise. Celle-ci semble avoir désormais pris l'avantage sur Lausanne, où un intérêt s'était aussi manifesté.

Marco Borradori, maire de Lugano, aurait conclu un accord avec le patron de la formule E, l'entrepreneur Alejandro Agag. Une date possible serait le 7 mai 2016. Mais les organisateurs suisses doivent trouver d'ici au 30 septembre un financement à hauteur de 10 millions d'euros avec des partenaires locaux. L'accord de base serait valable pour trois ans, avec une option pour trois ans supplémentaires.

Vice-champion du monde en titre, Sébastien Buemi serait évidemment ravi de pouvoir courir en Suisse, où les courses en circuit sont interdites depuis l'accident survenu aux 24 Heures du Mans en 1955. Mais l'ordonnance pourrait être munie d'une exception pour les événements impliquant les véhicules électriques, ce qui fait qu'une épreuve de formule E serait alors envisageable. "Le jour où la formule E viendra en Suisse, ce sera quelque chose de très grand pour la population dans notre pays", a déclaré Buemi à Autosport.

"Je ne sais pas si cela pourra se faire pour la saison 2, donc il faut attendre", a encore dit le Vaudois, qui sera une fois encore l'un des candidats au titre. Une course le 7 mai serait intercalée entre les épreuves prévues à Paris (23 avril) et Berlin (21 mai). Comme lors de la saison inaugurale, le championnat prendra fin par deux courses à Londres, dans le parc de Battersea.

ATS