Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Comme il y a quatre ans face au Zenit Saint-Petersbourg, l'aventure en Europa League s'arrêtera en seizième de finale pour les Young Boys. Les Bernois ont bu la tasse devant Everton.

Emmené par un Romelu Lukaku auteur d'un triplé, le douzième de la Premier League s'est imposé 4-1 au Stade de Suisse. Le match retour du 26 février au Goodison Park ne présente aucun intérêt. Pour se qualifier, les Young Boys devront s'imposer 4-0. Même si tout peut se produire dans le football, un tel scénario est exclu. En raison, en premier lieu, de la faiblesse rédhibitoire à ce niveau de la défense bernoise.

Un début de match de rêve suivi d'un cauchemar d'un quart d'heure: les Young Boys ont vécu une première mi-temps qui reflète bien le visage d'une équipe capable du meilleur comme du pire. Le meilleur comme cette superbe frappe enroulée de Hoarau pour l'ouverture du score à la 10e. Le pire comme ces errements défensifs qui ont permis aux Anglais de battre à trois reprises l'infortuné Mvogo.

Après avoir réussi trois arrêts de grande classe, le portier fribourgeois s'inclinait sur une tête de Lukaku (24e), qui avait pris le meilleur sur Von Bergen. Quatre minutes plus tard, Coleman doublait la mise sur un service de Naismith contre lequel toutefois un hors jeu aurait dû être sifflé. Avec une défense qui prenait l'eau, les Bernois n'avaient pas vraiment besoin de cette erreur d'arbitrage qui a pesé si lourd. Enfin, à la 39e, c'est une déviation malheureuse de Vilotic qui amenait le 3-1 de ce diable de Lukaku.

Les Bernois rentraient aux vestiaires à la pause sur ce score de 3-1 alors que leurs deux meilleurs hommes avaient été Mvogo et Hoarau. Il est rageant que les coéquipiers du gardien et de l'avant-centre aient témoigné d'une telle fébrilité le soir où ils avaient rendez-vous avec la gloire. Même si la réaction d'Everton après le but de Hoarau fut cinglante, cette première mi-temps s'apparentait vraiment à un beau gâchis pour les Bernois.

La seconde ne fut qu'un long chemin de croix. Lukaku était encore là à la 54e minute pour inscrire le 4-1 devant une défense une fois encore aux abonnés absents. Le penalty provoqué mais raté par Hoarau à la 64e aurait peut-être pu changer la donne, d'autant plus qu'il s'accompagnait de l'expulsion de Stones. Mais la frappe du Réunionnais n'était pas cadrée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS