Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La chaîne de grands magasins Manor a essuyé sur les cinq premiers mois de l'année un nouveau recul des ventes, dans un marché du commerce de détail en contraction. Le groupe a toutefois conquis des parts de marché, assure le directeur général Bertrand Jungo.

La fréquentation des magasins s'est péjorée, mais le groupe avait anticipé le phénomène. "Au tourisme d'achat et au commerce en ligne s'est encore ajouté le décalage monétaire", reconnaît Bertrand Jungo dans un entretien paru vendredi dans la "Basler Zeitung". Manor a depuis accordé des rabais "euro" sur quelque 10'000 produits.

Une centaine d'emplois ont par ailleurs été biffés, sur les 150 suppressions annoncées en mars. Une trentaine de collaborateurs ont été transférés en interne et neuf sont partis en retraite anticipée. Manor entend toutefois créer à partir de 2016 quelque 200 emplois.

Les investissements seront par ailleurs plus modestes cette année que les 80 millions de l'an dernier. Un nouveau cycle d'injections sera en revanche mis en place à partir de 2016. "D'ici 2020, nous planifions un paquet d'investissement de 500 millions de francs", a précisé Bertrand Jungo. Manor compte notamment renforcer ses capacités de commerce en ligne.

La question de l'emplacement de la Bahnhofstrasse à Zurich s'avère délicate, depuis la multiplication par trois du loyer exigé par le propriétaire des murs Swiss Life. "Cet emplacement est tellement privilégié que nous ferons tout pour trouver une solution au-delà de 2019", date à laquelle le bail arrive à échéance, a souligné le patron de Manor.

ATS