Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des manifestants étaient déjà descendus dans la rue à fin décembre à Kinshasa (archives)

KEYSTONE/AP/JOHN BOMPENGO

(sda-ats)

Six personnes ont été tuées dimanche en République démocratique du Congo lors de la dispersion par les forces de sécurité de marches contre le maintien au pouvoir du président Kabila, a indiqué l'ONU. Un précédent bilan de la Monusco faisait était de cinq morts.

Les violences ont aussi fait 49 blessés dans tout le pays où 94 personnes ont été arrêtées, a ajouté la porte-parole de la Mission, Florence Marchal. Le porte-parole de la police nationale congolaise a pour sa part affirmé que "deux personnes ont été tuées" à Kinshasa.

"Neuf policiers" ont été blessés "dont deux grièvement", a-t-il ajouté dans une intervention sur la télévision d'Etat Radio télévision nationale congolaise (RTNC).

Parmi les deux tués selon les autorités, une personne a été victime d'un tir à bout portant d'un policier, selon une source proche de la présidence.

"Le policier est arrêté et doit être déféré à la justice", a indiqué Yvon Ramazani, chargé de mission à la communication de la présidence.

Retour au calme

La dispersion de précédentes marches interdites le 31 décembre avait fait six morts dont cinq à Kinshasa, selon la Monusco et la nonciature apostolique, aucune d'après les autorités.

Le calme revenait en République démocratique du Congo dimanche après-midi, après les violences de la matinée à la sortie de la messe, à Kinshasa comme dans les grandes villes (Lubumbashi, Goma Kisangani, Beni).

A Kinshasa, le ministre de l'Aménagement du territoire Felix Kabange Numbi a affirmé que "des centaines de personnes recrutées par le curé de la paroisse Saint-Christophe ont tenté de pénétrer" dans sa résidence. "Ma garde a procédé à des tirs de sommation avant l'arrivée de renforts qui ont arrêté 145 personnes", a-t-il avancé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS