Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le quotidien allemand "Financial Times Deutschland" a abandonné l'euro et a utilisé les monnaies nationales européennes dans son édition de vendredi, dans le but de montrer qu'"on ne peut pas revenir en arrière". Tous les articles ont été traités de la sorte.

On apprend ainsi que le gouvernement allemand prépare des baisses d'impôts de 13,7 milliards de D-Mark par an, et que le chimiste Akzo Nobel a réalisé un chiffre d'affaires au troisième trimestre de 1,12 milliard de florins. La couronne finlandaise fait un comeback par le biais des résultats de Nokia, le franc belge doit son retour aux déboires de Dexia.

En Une, le journal explique dans un long plaidoyer pour l'euro que l'"on ne peut pas revenir en arrière". "C'est vrai, au vu des sommes en question, on a le tournis", écrivent ses éditorialistes faisant référence aux fonds nécessaires pour porter secours à l'euro. "Mais l'alternative, ne rien faire ou même revenir au D-Mark, serait pour l'Allemagne la vraie catastrophe", ajoute le quotidien.

Un récent sondage révélait que plus de la moitié des Allemands (54%) souhaitaient un retour à leur ancienne monnaie, sur fond de crise sans précédent de la monnaie commune européenne.

ATS