Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - "Non, je ne me vois pas comme le grand favori de ce Masters. Nous sommes quatre joueurs capables de le gagner !" Fort de son expérience, Roger Federer remet la balle au centre.
"Je crois que Djokovic, Nadal et Murray abordent, comme moi, ce Masters en pleine possession de leurs moyens, ajoute le Bâlois. Et derrière nous, il y a quatre outsiders qui peuvent être très dangereux. Les deux groupes sont très équilibrés. Nous allons vivre un très beau Masters".
Une nouvelle victoire dimanche prochain à Londres ferait de Roger Federer le seul joueur à s'être imposé à six reprises dans le tournoi des Maîtres. Il dépasserait Pete Sampras et Ivan Lendl. "Détenir seul le record de victoires au Masters serait quelque chose de fou", glisse-t-il.
Gagner à 30 ans passés trois tournois en quatre semaines - il peut réussir la passe de trois avec Bâle, Bercy et le Masters - marquerait également les esprits. "Mais il est encore trop tôt pour spéculer ainsi", avance avec raison le Bâlois.
Roger Federer est arrivé à Londres mercredi. "Je dois mettre toutes les pièces du puzzle en place d'ici dimanche, explique-t-il. Je dois me sentir bien, ma femme et mes filles aussi. Depuis Bercy, je me suis efforcé de bien dormir, de bien manger de bien faire mes soins".
Dimanche, il retrouvera Jo-Wilfried Tsonga une semaine après leur finale de Bercy qu'il a gagnée 6-1 7-6. "Les conditions ne seront pas les mêmes. Le revêtement est beaucoup plus rapide à Londres, poursuit-il. A moi de réussir la transition entre lent et rapide qui est beaucoup plus ardue que celle de rapide à lent. Je dois encore réfléchir à ce que je peux faire dimanche sur ce court et à ce que je ne peux pas faire".

ATS