Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mexico - Mexico a annoncé mercredi l'envoi prochain de "milliers" de policiers et militaires en renfort contre les cartels de la drogue dans le nord-est du pays, à la frontière américaine du Texas, a annoncé mercredi le gouvernement fédéral. Au niveau national, la "guerre des cartels" a fait 28'000 morts.
"Le gouvernement fédéral renforcera avec des milliers d'effectifs ses opérations dans le nord-est du Mexique", dans les Etats de Nuevo Leon et de Tamaulipas, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Francisco Blake, dans un message aux médias.
Le ministre n'a pas précisé le nombre d'hommes appelés à se déployer dans cette région de plus en plus ensanglantée par la rivalité entre les cartels "du Golfe" et des "Zetas" pour le contrôle du trafic de drogue.
Monterrey, capitale du Nuevo Leon et première ville industrielle du Mexique, a été littéralement bloquée à plusieurs reprises en 2010 par des barrages établis par les cartels. Dans le Tamaulipas, à la frontière sur le Golfe du Mexique, les "Zetas" sont accusés du massacre de 72 migrants clandestins fin août.
Ils sont également soupçonnés d'avoir assassiné deux policiers et un maire et commis plusieurs attentats à la voiture piégée, qui n'ont pas fait de victime, depuis cette date dans la région. Au niveau national, la "guerre des cartels" a fait 28'000 morts, entre règlements de comptes et affrontements avec les forces de l'ordre, sous la présidence de Felipe Calderon, arrivé au pouvoir en décembre 2006.
M. Calderon avait alors instauré d'emblée la lutte contre les cartels en priorité nationale, envoyant contre eux 50'000 militaires sur le terrain en renfort de la police.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS