Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Les patriotes américains au sein du gouvernement, des forces de l'ordre ou dans le secteur privé qui sont au courant de délits, d'abus de confiance et autres fautes commis par Donald Trump et ses alliés doivent donner l'alerte", a écrit Michael Moore dans une tribune publiée par le Huffington Post.

KEYSTONE/AP

(sda-ats)

Le documentariste et activiste américain Michael Moore a lancé mardi un nouveau site internet, appelé "TrumpiLeaks". La plateforme doit permettre aux lanceurs d'alerte de lui transmettre en toute sécurité des informations sur Donald Trump et son administration.

"Les patriotes américains au sein du gouvernement, des forces de l'ordre ou dans le secteur privé qui sont au courant de délits, d'abus de confiance et autres fautes commis par Donald Trump et ses alliés doivent donner l'alerte au nom de la protection des Etats-Unis d'Amérique face à la tyrannie", écrit Michael Moore dans une tribune publiée par le Huffington Post.

"Je sais que je prends un risque. Je sais que je peux avoir des problèmes. Mais l'enjeu est trop élevé pour jouer la sécurité", ajoute-t-il.

Tout en reconnaissant qu'aucun moyen de communication n'est sûr à 100%, Michael Moore, 63 ans, indique que son équipe a eu recours aux moyens technologiques les plus développés pour garantir l'anonymat des lanceurs d'alerte.

Documentaires polémiques

Michael Moore a réalisé pendant sa carrière de nombreux documentaires polémiques. Parmi eux figure "Fahrenheit 9/11" qui livrait un regard sans concession sur les guerres déclenchées par le président George W. Bush en Afghanistan et en Irak après les attentats du 11 septembre 2001.

Il a dévoilé le site "TrumpiLeaks" au lendemain de l'annonce par le département de la Justice de l'arrestation d'une sous-traitante de la National Security Agency (NSA) âgée de 25 ans, accusée d'avoir piraté des informations confidentielles sur les ingérences russes présumées dans la campagne présidentielle de l'année dernière.

Il s'agit de la première opération concrète menée par l'administration Trump pour tenter d'endiguer les fuites dans la presse qui se multiplient depuis l'investiture de l'homme d'affaires en janvier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS