Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kaboul - L'Afghanistan, un pays pauvre en guerre depuis plus de huit ans, est potentiellement assis sur mille milliards de dollars. Sous son sol reposent en effet de gigantesques réserves de minerais, dont l'existence est confirmée par un rapport de géologues américains.
Ces gisements, qui comprendraient également du fer, de l'or, du niobium et du cobalt, seraient suffisants pour faire de ce pays ravagé par la guerre un des premiers exportateurs mondiaux de minerais, selon des responsables de l'administration américaine.
Les seules réserves de lithium de l'Afghanistan seraient ainsi comparables à celles de la Bolivie, qui jouit des premières réserves mondiales, selon le "New York Times".
Le lithium est un composant indispensable des batteries rechargeables, utilisé pour les téléphones et les ordinateurs portables ainsi que pour les automobiles électriques.
L'Afghanistan, qui voit 142'000 soldats des forces internationales combattre une insurrection qui gagne en terrain et en intensité, pourrait ainsi devenir "l'Arabie saoudite du lithium", selon une note interne du Pentagone citée par le journal américain.
De même, les réserves de fer et de cuivre seraient susceptibles de faire de l'Afghanistan, l'un des pays les plus pauvres de la planète, un des principaux producteurs mondiaux.
L'information et le chiffre de "mille milliards de dollars" avaient déjà été révélés fin janvier par le président afghan Hamid Karzaï mais attendaient encore la confirmation des géologues américains qui avaient découvert en 2004, selon le "New York Times", des cartes géologiques établies dans les années 1980 par leurs confrères soviétiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS