Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le multimillionnaire Mitt Romney a remporté mardi trois primaires républicaines cruciales dans la course à la Maison Blanche. Il consolide sa position de favori pour devenir l'adversaire de Barack Obama à l'élection de novembre prochain.

Selon les projections de plusieurs chaînes de télévision américaines, l'ancien gouverneur du Massachusetts a remporté la primaire du Maryland, celle de la capitale fédérale Washington et celle du Wisconsin.

Avec ces trois victoires attendues, Mitt Romney a franchi le seuil symbolique des 50% des délégués nécessaires pour empocher l'investiture de son parti. Pour parvenir à ses fins, M. Romney doit réunir 1144 délégués pour le représenter à la convention nationale du parti en août à Tampa (Floride).

Dans le Maryland, M. Romney (47%) l'emporte haut la main devant M. Santorum (30%), selon des résultats provisoires. Les autres candidats, Newt Gingrich et Ron Paul arrivent loin derrière. A Washington, où M. Santorum ne figurait pas sur les bulletins de vote, M. Romney a raflé 68% des voix.

Adversaire désigné

Dans le Wisconsin, la victoire de M. Romney est plus serrée avec 43% des voix contre 38% pour M. Santorum, selon des résultats provisoires. M. Romney devrait remporter une grande majorité des 98 délégués en jeu dans les deux Etats et à Washington.

Renforcé par ces succès, Mitt Romney s'est présenté mardi soir comme l'adversaire désigné de M. Obama. Face à ses partisans, il a dénoncé les politiques "étatistes" du président américain qui, selon lui, entravent la libre entreprise.

De son côté, M. Obama s'en est pris mardi à M. Romney comme si ce dernier était devenu son seul adversaire. Le président a affirmé que Mitt Romney devrait répondre du projet de budget "radical", selon lui, proposé au Congrès par le parti conservateur.

ATS