Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mitt Romney a remporté samedi soir d'une courte tête les "caucus" du Maine, devançant Ron Paul. Cette victoire avant tout symbolique lui permet de redresser la tête après trois défaites consécutives dans la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine.

Après dépouillement de la totalité des suffrages, l'ex-gouverneur du Massachusetts est crédité d'un score de 39% des voix (2190 votes) contre 36% (1996 votes) pour le candidat "libertarien". Vu le peu d'électeurs concernés, seulement 196 voix séparent MM. Romney et Paul.

"Match nul"

"Je suis si content de voir que je bénéficie du soutien de tant de personnes dans ce grand Etat", a déclaré Romney dans un communiqué à l'issue de la publication des résultats dans cet Etat du nord-est des Etats-Unis.

Son adversaire Ron Paul, qui avait l'occasion de remporter sa première primaire depuis le début du processus de désignation du candidat républicain, a considéré que l'écart était tellement faible entre lui et Romney que l'on pouvait parler "de match nul".

Rick Santorum et Newt Gingrich, les deux plus conservateurs des quatre prétendants, obtiennent respectivement 18% et 6% des votes. Ces deux candidats à l'investiture républicaine ont globalement fait l'impasse sur le Maine et préféré se concentrer sur d'autres Etats afin de préparer au mieux le "Super Tuesday" du 6 mars.

Eviter une quatrième défaite

La semaine avait mal débuté pour Romney avec une triple défaite mardi lors de la primaires du Missouri et les caucus du Minnesota et du Colorado, toutes remportées par Rick Santorum.

Pour éviter une quatrième défaite dans le Maine, Mitt Romney s'y était rendu à la dernière minute vendredi et samedi, pour la clôture des "caucus" organisés depuis une semaine en différentes localités.

Quelques Etats, dont le Maine, n'organisent pas de primaires mais des caucus, lors desquels les électeurs affiliés participent à des réunions publiques pour désigner le candidat de leur choix, sans passer par un vote au sens classique du terme.

ATS