Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le match qui était devenu au fil des heures celui de tous les dangers ne fut qu'une simple formalité. La Suisse n'a pas tremblé pour battre 2-0 l'Albanie lors des éliminatoires du Mondial 2014.
A Lucerne, dans une Swissporarena où ses supporters ont fait jeu égal avec le public albanais, la Suisse a consolidé sa première place dans le groupe E sur une réussite de Shaqiri (23e) et un penalty d'Inler (68e). Victorieuse quatre jours plus tôt sur le même score de la Slovénie à Ljubljana, la Suisse occupe seule la tête du classement avec trois points d'avance sur la Norvège, Chypre, l'Islande et l'Albanie. Si le Brésil est encore loin, un fait est acquis: les Suisses ont déjà fait le break. A eux de le confirmer le 12 octobre prochain à Berne contre les Norvégiens.
Cette équipe de Suisse témoigne vraiment d'une efficacité diabolique. Comme en Slovénie, elle a trouvé l'ouverture sur sa première occasion. Après un service de Xhaka, Shaqiri bénéficiait de deux contres favorables devant Cana et Mavraj, pour aller battre le gardien Ujkani.
Déjà inquiété sur une frappe de Meha à la 19e, Benaglio devait ainsi se coucher à la 29e sur un tir de Bulku. La Suisse éprouvait toutes les peines du monde à orchestrer le jeu comme elle avait pu le faire en début de rencontre. Une action initiée par Shaqiri et Derdiyok offrait toutefois une position favorable à Xhaka à la 38e. Mais le demi de Mönchengladbach ne trouvait pas le cadre. A 2-0 à la pause, on aurait pu parler d'un petit hold-up.
A la reprise, la Suisse avait en partie retrouvé ses esprits. Sous l'impulsion de Behrami, elle reprenait le contrôle du jeu. Elle l'installait dans le camp albanais comme pour attendre tranquillement de doubler la mise et définitivement classer l'affaire.
Elle était pliée à la 68e avec un penalty transformé de manière imparable par Inler. Une fois de plus, c'est Shaqiri qui avait allumé la mèche avec une frappe repoussée par Ujkani dans les pieds de Lichtsteiner. Sur le centre en retrait du latéral de la Juventus, Derdiyok laissait filer le ballon pour Stocker qui était bousculé par Dallku. L'arbitre roumain Hategan n'a pas hésité une seconde pour dicter la sanction suprême.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS