Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - La Suisse M20 a arraché un point lors de sa deuxième sortie au championnat du monde. Elle n'a perdu qu'aux tirs au but (3-4) face à la Suède, après avoir remonté un déficit de deux buts au 3e tiers.
Ce point ainsi obtenu à Calgary constitue indubitablement une bonne opération pour les protégés de Manuele Celio. Cela va leur donner la confiance nécessaire avant d'affronter la Lettonie et la Slovaquie. Les Suisses devront s'imposer dans ces deux rencontres s'ils entendent se qualifier pour les quarts de finale.
Pourtant, quand Rensfeldt a inscrit le 3-1 pour la Suède à la 42e, la partie semblait bien mal engagée pour les Helvètes. Mais ils ont repris espoir lorsque Joel Vermin a réduit l'écart en profitant d'une double supériorité numérique. L'attaquant bernois avait déjà signé le 1-1 à la 26e, alors que la Suisse évoluait à 5 contre 4. En fin de rencontre, sentant l'exploit possible, les Helvètes jetaient toutes leurs forces dans la bataille.
Ils étaient récompensés à 124 secondes de la fin du temps réglementaire quand Dean Kukan parvenait à remettre les deux équipes à égalité. Kukan, qui avait déjà donné la passe décisive sur le premier but, évolue en Ligue junior suédoise avec Lulea. "C'était un sentiment incroyable", a-t-il résumé pour décrire sa joie après son but.
Aux tirs au but, Vermin et Bertschy ont manqué, alors que Collberg et Friberg transformaient leur essai. Mais la satisfaction prévalait chez les Suisses. "Nous avons pris un point, c'est vraiment positif", estimait Vermin. Pour sa part, Manuele Celio, pour qui la Suède fait partie des grands favoris du tournoi avec le Canada, a déclaré: "Nous avons montré que tout est possible avec de la volonté, un immense engagement et la foi en nos capacités."
La Suisse a pu compter sur un excellent Lukas Meili dans les buts. Le portier des GCK Lions n'a capitulé que trois fois sur 53 tirs. Les deux premières réussites suédoises ont été inscrites en supériorité numérique.

ATS