Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Timea Bacsinszky n'en finit plus d'épater son monde. Elle s'est qualifiée à Monterrey (Mex) pour sa troisième finale de l'année grâce à un nouveau morceau de bravoure face à Sara Errani.

Contre l'Italienne, no 12 mondial et finaliste de Roland Garros en 2012, la Vaudoise (WTA 31) s'est imposée 6-0 4-6 7-6 (7/3) à l'issue d'une demi-finale aux multiples rebondissements.

Après avoir remporté les sept premiers jeux de la rencontre, Timea Bacsinszky a vu sa rivale revenir dans la partie, et complètement inverser la tendance. Du coup, c'est la Vaudoise qui s'est retrouvée au bord de la rupture dans la troisième manche, elle qui a été menée 3-5 puis 5-6 sur le service adverse. Mais c'était sans compter sur la force de caractère de la joueuse de Belmont, qui a trouvé les ressources pour repasser devant et s'imposer après 2h40 de combat.

"Tout me semblait facile en début de match. Mais elle n'est pas no 12 mondial pour rien, et elle a réussi à élever le niveau de son jeu. Elle s'est montrée plus agressive en montant au filet et en me faisant énormément travailler au fond de court", a raconté Timea Bacsinszky. "J'ai donc dû chercher, moi aussi, de nouvelles solutions. Et j'y suis parvenue, ce qui me rend vraiment très heureuse et très fière", a-t-elle relevé.

Une analyse partagée par son entraîneur Dimitri Zavialoff, tout aussi épaté par le "fighting spirit" de sa protégée. "Après un premier set presque parfait, elle a livré une fin de match exemplaire au niveau de son attitude et de la façon dont elle s'est battue. Bravo !", a commenté l'ancien coach de Stan Wawrinka, choisi par la Vaudoise en été 2013 pour relancer une carrière au point mort.

Depuis qu'elle a entamé cette seconde carrière, Timea Bacsinszky n'avait encore jamais été aussi forte qu'en ce début de saison 2015. En quatre tournois, elle a atteint trois fois la finale à Shenzhen, Acapulco et Monterrey. Egalement 16e de finaliste à l'Open d'Australie et victorieuse de deux parties en FedCup, elle a déjà remporté 17 matches cette année, soit le deuxième meilleur total sur le circuit derrière la Tchèque Karolina Pliskova (18 succès).

Battue en finale en janvier à Shenzhen par la Roumaine Simona Halep, mais titrée la semaine dernière à Acapulco, Timea Bacsinszky aura l'occasion de réussir un "doublé mexicain" dans la nuit de lundi à Monterrey. La future membre du top 30 mondial - elle sera au pire 29e lundi au classement WTA - retrouvera en finale la Française Caroline Garcia (WTA 29), soit la même adversaire qu'une semaine auparavant en finale à Acapulco. Autant dire que la Vaudoise partira avec un net avantage psychologique face à la Lyonnaise, largement battue 6-3 6-0 dimanche dernier.

"Cela n'a pas été facile de se relancer après une telle défaite. Une semaine après cette déconvenue, je suis donc fière de me retrouver à nouveau en finale", a reconnu Caroline Garcia à l'issue de sa demi-finale, remportée face à Ana Ivanovic (6-1 6-4). "J'ai beaucoup appris de cette défaite contre Timea. Et j'espère que le dénouement à Monterrey sera différent que celui d'Acapulco", a-t-elle ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS