Navigation

Morges (VD): à voir près de 70 photos prises par Alexandre Yersin

De jeudi jusqu'au 18 novembre, l'Espace 81 à Morges (VD) présente une exposition de photographies prises par Alexandre Yersin (1863-1943) en collaboration avec l'ambassade du Vietnam en Suisse. Archives Alexandre Yersin sda-ats
Ce contenu a été publié le 24 octobre 2018 - 13:51
(Keystone-ATS)

Dès jeudi, la Galerie Espace 81 à Morges (VD) présente une exposition de photographies prises par Alexandre Yersin (1863-1943). Près de 70 oeuvres ont été retenues de celui qui est célèbre pour avoir découvert le bacille de la peste.

Présentée jusqu'au 18 novembre, l'exposition entend commémorer le 75e anniversaire de la mort d'Alexandre Yersin. C'est le fruit d'une collaboration entre la ville de Morges et l'ambassade du Vietnam en Suisse, explique le dossier de presse.

Parcours hors du commun

Les photographies à découvrir ont été prises entre 1892 et 1941 en Indochine et durant ses voyages. A Morges, on pourra voir des impressions de fichiers numériques restaurés, obtenus à partir des originaux conservés à l'Institut Pasteur à Paris, au Musée Yersin à Nha Trang et par la famille de feu Yvonne Bastardot-Yersin à Colombier-sur-Morges.

Le choix est complété par trois posters explicatifs (biographie du photographe, les techniques photographiques), et des citations de l'auteur.

Citoyen d'honneur

Né à Aubonne et ayant grandi à Morges, Alexandre Yersin a été médecin, microbiologiste, cartographe, explorateur et aussi photographe. Naturalisé français, il est devenu un disciple de Pasteur. En 1894, il découvre le bacille de la peste. En 2014, à titre posthume, il a été fait citoyen d'honneur du Vietnam où il a notamment fondé la ville de Dalat. Il est enterré à Nha Trang.

Depuis 2015, l'Association des Admirateurs d'Alexandre Yersin en Suisse (AAAYS) participe à la sauvegarde du patrimoine Yersin conservé à l'Institut Pasteur de Nha Trang (Vietnam). Elle veut non seulement conserver, mais aussi mettre en valeur ce patrimoine, par le biais de conférences, d'expositions ou par la création d'une bibliothèque virtuelle.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article