Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'une des plus grandes psychanalystes allemandes, Margarete Mitscherlich, est morte à l'âge de 94 ans, a annoncé l'Institut Sigmund-Freud dans la nuit de mardi à mercredi. Elle avait co-écrit un livre sur le refoulement collectif du passé nazi.

Cette féministe engagée, née en juillet 1917, avait publié en 1967 un ouvrage qui avait fait scandale, "Le Deuil impossible", avec son époux Alexander Mitscherlich.

Cet ouvrage est considéré comme un texte clé sur le passé nazi des Allemands. Le couple s'était prononcé en faveur d'un travail de mémoire collectif des Allemands sur la dictature d'Adolf Hitler, estimant que depuis la fin de la Guerre ils avaient refoulé cette période noire de l'Histoire allemande.

Elle avait également écrit plusieurs livres sur l'émancipation des femmes, notamment "La Fin des modèles". Fille d'un médecin danois et d'une enseignante allemande, elle avait étudié la médecine à Munich et Heidelberg et travailla plusieurs années durant dans un cabinet de psychanalyse de Francfort.

ATS